Le déménagement

a eu lieu pendant les vacances de Noël 2017.

L'inauguration a eu lieu le 03 Avril 2019.

Nous reviendrons sur ce moment de retrouvailles,

à l'occasion du bulletin municipal de l'été 2019.

10 février 2018 :

Pose de la première pierre.

Monsieur le Sous Préfet

Monsieur le Député

Monsieur le Sénateur

Madame la Conseillère Régionale,

Monsieur le Conseiller départemental

Monsieur le Vice-Président de la Communauté de Communes de la CCLPA

Mesdames, Messieurs les Maires,

Madame la Directrice,

Mesdames, Messieurs,

 

Aujourd’hui est un jour important pour la commune de Fiac et je suis très heureuse que cette cérémonie ait pu être organisée car je vais pouvoir expliquer la genèse de notre projet, et surtout remercier ceux qui permettent sa concrétisation.

 

Nous sommes à cet instant dans la cour de l'école qui a vu grandir de nombreux enfants de Fiac mais aussi de communes environnantes. Nous avons rencontré ces dernières années au sein de l'école de gros dysfonctionnements dus à un bâti vieillissant et plus adapté à notre situation.

Les réseaux sont devenus obsolètes, la disposition et la vétusté des bâtiments ne permettaient plus d'assurer la sécurité des enfants et les nouvelles orientations en matière d'Education étaient de plus en plus difficiles à mettre en œuvre dans notre école. Les services de l’Education nationale ont tiré à maintes reprises la sonnette d'alarme face à notre situation.

 

Le conseil municipal a pris l'option de dynamiser sa politique en faveur de la jeunesse. Ce nouveau projet fait aujourd’hui l’unanimité du conseil.

 

Le bâtiment dont nous allons poser la première pierre, selon l’expression consacrée, sera adapté aux nouvelles normes. Il sera plus grand et permettra d'offrir un espace scolaire de bonne qualité et un véritable espace dédié au centre de loisirs pour les temps périscolaires et extrascolaires. Il répondra à toutes les normes de sécurité et d’isolations phonique et thermique.

Il comprend quatre salles de classe, une salle dédiée au centre de loisirs intégrée à l'école, une salle de motricité, une bibliothèque, un bureau de direction et un local pour les professionnels. Un hall d'entrée permettra d'accueillir les enfants et leurs parents. Le nouveau bâtiment est d’une forme moderne et intégrera la partie ancienne en son sein afin de permettre un lien entre le passé et le présent, entre les enfants d'hier et ceux d'aujourd'hui.

 

C’est un investissement, certes, mais nous le devons à nos enfants.

 

Mesdames et messieurs, l’école reste aujourd’hui le ciment de notre République. L’école offre aux enfants l’opportunité d’acquérir le sens des valeurs républicaines et humanistes, les savoirs et le savoir-vivre en société, afin de leur permettre de construire leur avenir personnel et professionnel.

 

La scolarisation permet à chacun d’être reconnu et dès le plus jeune âge de s’insérer dans notre société. Car l’école, c’est l’apprentissage de la diversité, le lieu où l’on apprend l’esprit de partage qui est au fondement de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion sociale.

Afin de répondre à ces objectifs et aux attentes des parents, des professeurs et des élèves, chaque collectivité a la charge comme ici de mettre à disposition des bâtiments de bonne facture et suffisamment bien adaptés aux besoins.

 

Voici ce qui a guidé notre réflexion et nous a mené vers ce projet. Ensuite il nous a fallu nous entourer des bonnes personnes.

 

Monsieur GUIBERT d'Alliage Architecture est l’architecte du projet et assure le suivi des travaux aux côtés de la société Thémélia et plus particulièrement Monsieur Fromenteau, que je remercie de sa présence ce matin.

 

Nous sommes également très fiers de pouvoir aujourd'hui valoriser le savoir-faire local avec les entreprises Tarnaises qui ont répondu à notre projet. Ce ne sont pas seulement les enfants de Fiac qui vont bénéficier de la construction du nouveau bâtiment. En effet, sur 16 entreprises sélectionnées lors de l’appel d’offres, 14 sont tarnaises, et 6 sont de Graulhet ! C’est un beau coup de pouce pour l’économie locale.

L'investissement des collectivités locales à bon escient est une nécessité économique. Il ne s'agit pas là de dépenser à outrance, mais bien de permettre à notre ruralité de vivre et de s'exprimer dans de bonnes conditions.

 

Mais ce projet conduit seul par notre collectivité n'aurait pas été possible. Des partenaires comme l'Etat, la région et le Département nous ont accompagnés et nous ont d'ores et déjà soutenus.

Je souhaite remercier les personnes qui sont présentes aujourd'hui et qui nous ont apporté un soutien dans nos démarches. Il reste cependant du travail et il nous faut finaliser le plan de financement pour que notre commune vive avec son projet d'école axé sur l'avenir.

Au nom du conseil municipal de Fiac, j’exprime toute notre gratitude à nos partenaires.

 

Je voudrais remercier les personnes qui ont montré leur solidarité dans les moments difficiles, ainsi que les enseignants, le personnel municipal et les familles pour leur compréhension car je sais toute la difficulté de la transition dans un tel projet. Je regrette toutefois les incivilités et le comportement de quelques-uns, sachant qu’un tel projet ne se réalise pas toujours comme on aurait pu le souhaiter.

 

Je conclurai mon propos en remerciant mon conseil municipal pour son adhésion au projet et son travail à mes côtés et mes adjoints pour l’aide importante et essentielle qu’ils m'apportent au quotidien. Je me félicite du bon déroulement de début de chantier en espérant une ouverture de cette école pour la rentrée de janvier ou février 2019.

 

Un grand merci à tous et nous allons maintenant procéder à la pose de la première pierre. Je vais demander à chaque partenaire financier de bien vouloir signer ce document puis nous le déposerons dans ce début de construction.

 

Mais avant je laisse la parole à nos partenaires.

Plans du projet :

Il nous a semblé primordial, dans une vision à moyen et long terme pour l’avenir de la Commune et donc de la jeunesse (sans pour autant oublier les autres chantiers engagés), de consacrer temps et argent à la création d’un groupe scolaire de qualité au cœur du village. La fluctuation régulière des effectifs (hausse ou baisse selon les années), ne doit pas nous empêcher d’agir.

 

Une  école de qualité (en termes de locaux et de services) est un attrait supplémentaire pour la commune et un gage pour l’avenir.

 

Nous avons souhaité orienter notre école vers l’avenir, en offrant aux enfants et aux personnels y travaillant des conditions d’accueil et de travail dignes de ce nom.

Avant de réfléchir au projet de rénovation, nous avons fait un état des lieux précis de l’actuelle école, voici les remarques qui en résultent (présentées ici  sommairement : vous trouverez en ci après la liste plus précise des points posant problème de sécurité.

Dysfonctionnements

Préau :

  • Le sol n’est pas stabilisé cela provoque des décalages de niveau dangereux pour la sécurité des élèves.

  • Le  chauffage est inefficace surtout par grand froid lorsque les maternelles  utilisent ce préau pour les séances de motricité plusieurs fois par semaine.

  • En cas de pluie, des infiltrations se produisent, humidifient le bâtiment, et abîment le matériel.

  • Nous avons constaté également des intrusions ponctuelles de rongeurs (rats), et nous avons procédé à un traitement d’éradication assez onéreux.

 

Maternelle :

  • Des fissures horizontales sont présentes sur les murs, cela pose un problème, à terme  de stabilité de la structure et donc de sécurité.

  • La classe GS/CP est  peu adaptée à des conditions d’enseignement agréables  c’est l’ancienne salle de cantine, elle est assez étroite et peu lumineuse.

  • En ce qui concerne le nombre de places, la surface du  dortoir est insuffisante, ce qui nous a déjà obligés à refuser des inscriptions d’élèves. D’autre part, elle ne dispose d’aucune fenêtre qui permettrait de renouveler l’air ambiant après la sieste des petits.

  • Le système de chauffage général de l’école est très énergivore, l’isolation globale étant  défaillante (murs et toiture) et la structure « en L » n’étant pas idéale pour éviter les déperditions.

  • Les sanitaires de la classe maternelle sont vétustes, et non efficaces (difficultés d’évacuation et odeurs persistantes), ce qui oblige à des réparations régulières  ne résolvant que temporairement les problèmes.

 

Primaire

  • La classe n°5 est isolée du reste du groupe scolaire, et a du mal à communiquer avec les autres classes (mise en conformité du plan Vigipirate pour les systèmes d’alarme).

  • Le système électrique global du primaire  bien que conforme, est très vétuste et n’est pas en adéquation avec les besoins actuels (équipements informatiques des classes).

  • Les classes primaires sont  très énergivores (hauteur de plafond trop importante), les radiateurs présentant  des angles saillants potentiellement dangereux, inadaptés au vu des nouvelles normes de sécurité.

 

Bureau de direction :

Il est petit, vétuste, peu fonctionnel, avec un système de branchements électriques ancien, il sert aussi de lieu de stockage pour la bibliothèque des élèves qui n’y ont pas accès.

MANQUEMENTS

Suite à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires en 2014, et à l’organisation d’ateliers sur les temps de garderie, nous avons impérativement besoin d’une salle spécifique disponible avec du matériel adapté.

Les classes, le midi ou le soir sont pour la plupart utilisées par les enseignants pour les APC, ou leurs travaux personnels. Elles sont inadaptées à certains ateliers, qui nécessitent souvent un grand espace libre (atelier musical, atelier art plastique, atelier sportif…..)

En outre, il manque pour les élèves une salle bibliothèque spécifique qui permettrait par sa fréquentation régulière une motivation supplémentaire à l’activité lecture. Elle pourrait également servir de Centre Documentaire pour la préparation des exposés des élèves.

Il manque également une salle enseignants/personnel municipal, pour la tenue des diverses réunions nécessaires au travail en équipe.

De plus la connexion informatique est défaillante et les réseaux vétustes empêchent l’installation d’ordinateurs dans les classes.

 

 

 

BILAN

Au vu de ces multiples problèmes, comme nous l’avions annoncé dans notre programme de campagne, nous nous sommes lancés dans un programme de réhabilition/extension. Il s’agit plutôt d’une restructuration du bâtiment, pour le rendre plus fonctionnel, conforme aux nouvelles normes et en accord avec les lois énergétiques actuelles.

DEMARCHE DE TRAVAIL

Des taux d’intérêts bas et du potentiel des subventions toujours à la baisse nous ont incités à intégrer ce projet dans les plus brefs délais sans perdre une année supplémentaire.

Dans un 1er temps, nous avons confronté deux projets : restructuration de l’école ou construction d’un nouveau groupe scolaire. Le choix de la restructuration de l’école actuelle s’est imposé pour deux raisons principales :

  • Maintien de la vie au village.

  • Cout bien inférieur pour ce projet.

Nous avons ouvert un appel d’offre en vue de trouver un maître d’ouvrage sur lequel s’appuyer pour résoudre les problèmes spécifiques liés à ce chantier.

L’entreprise Tarnaise Thémélia a été choisie ; cette société est habituée à gérer la maîtrise d’ouvrage dans la rénovation/construction de certains groupes scolaires du Tarn.

Un nouvel appel d’offre a été lancé pour recruter un maître d’œuvre (architecte), capable d’élaborer le projet.

Le Conseil Municipal du 15 Novembre a choisi d’engager le chantier avec le cabinet Alliage Architecture (Albi).

Une première réunion a eu lieu en Novembre avec le Comité de pilotage du chantier (composé de  l’architecte, du représentant de Thémélia, d’élus et d’enseignants) afin de commencer à élaborer le projet, et à en dessiner les grandes lignes.

Le projet d’ensemble du groupe scolaire a été validé par le conseil municipal du Mardi 20 décembre 2016.

 

Des taux d’intérêts bas et du potentiel des subventions toujours à la baisse nous ont incités à intégrer ce projet dans les plus brefs délais sans perdre une année supplémentaire.

(Voir "Données économiques" en bas de cette page)     

Des mesures et des sondages de sol ont été effectués, durant les congés scolaires, par les entreprises mandatées, pour préparer le chantier, dans l’attente du Permis de Construire.

LE PROJET ECOLE CŒUR DE VILLAGE

Dans le projet prévu, le bâtiment historique le plus ancien (classe des CM1 et CE2/CM2, plus le bureau de la directrice), datant de 1929, va être conservé et rénové. Ce bâtiment restera le pivot de la nouvelle école.

Les classes maternelles (qui sont celles qui présentent le plus de problèmes structurels)  vont être remplacées par un grand préau ouvert donnant accès à la cour.

La 5ème classe, le bureau de direction, un hall d’accueil ainsi que la salle du personnel, vont remplacer le préau actuel.

Les classes maternelles vont être construites, sur le même niveau que le bâtiment central, vers le côté cantine. Entre les 2 classes se trouvera un grand dortoir « maternelle » avec des sanitaires pour les petits.

Un grand couloir central, éclairé par des puits de jour, fera le lien entre les 2 classes primaires et les maternelles.

L’entrée générale de l’école se fera sur le haut de la rue de la piscine, évitant ainsi les problèmes actuels de circulation liés à l’étroitesse de la rue de l’école.

 

Au rez-de-jardin, côté cantine se trouveront une grande salle de motricité, une bibliothèque, un local rangement, ainsi que le local chauffage.

Entre les 2 niveaux de l’école, seront créés 2 rampes d’accès doublées d’escaliers, pour la circulation des élèves et du personnel.

 

CONCLUSION

A ce jour, le permis de construire a été déposé. Nous attendons des réponses de nos partenaires financiers. Nous mettons tout en œuvre pour obtenir des subventions à hauteur de 70% (maximum autorisé par la loi).

 

Parallèlement à ce projet, deux autres axes sont en cours d’étude : d’une part, nous avons proposé aux communes de Cabanès et Missècle la mise en place d’un RPI (regroupement pédagogique intercommunal), qui permettrait de supporter proportionnellement les frais de fonctionnement inhérents à l’école), d’autre part, nous lançons une réflexion et un diagnostic sur l’accueil périscolaire des enfants de l’école de Fiac.

Données économiques :

NB :

 

Les 2 graphiques ci-dessus prennent en compte les emprunts prévus pour l'école ainsi que le passage de la compétence "Assainissement" (et des emprunts correspondants) à la communauté de communes

en 2020.

 

Compte tenu de ces éléments, nous avons été en mesure de baisser les impôts locaux de 2 % pour 2017

comme nous l'avions fait en 2016.

Retour à l'accueil

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now